Richesflores Research

Analyse et prospective économique et financière internationale

Vous êtes intéressé par des points de vue d'analyse tranchés, capables de se distancier du consensus et de dissocier le diagnostic économique du pronostic financier, notre recherche devrait vous intéresser.

Spécialement conçue pour les professionnels de la gestion d'actifs RichesFlores Research offre une expertise synthétique des évolutions de l'économie internationale dans une perspective d'investissement sur les différentes classes d'actifs internationaux. 

Société totalement indépendante, reconnue organisme de recherche et développement par le Ministère Français de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, Riches-Flores Research, créée en 2012, bénéficie de plus de 25 années d'expérience de Véronique Riches-Flores, ex-chef économiste chez SGCIB, dans le domaine de la recherche économique et financière. Son approche globale, alliant analyse fondamentale et transversale de l'économie mondiale et des marchés de capitaux, a donné des résultats probants et s'est imposée ces cinq dernières années sur le marché de la recherche indépendante française. 

Objet

RichesFlores Research (RF Research) élabore des diagnostics économiques et financiers. Elle produit des analyses et prévisions économiques internationales ainsi qu’une recherche transversale sur les développements de l’économie mondiale à court, moyen et long termes à destination des professionnels de la gestion d'actifs et des grandes entreprises.

Indépendance et transparence

RF Research est une entreprise totalement indépendante et transparente, dotée des bases de données et des moyens d’information nécessaires à la préservation de son indépendance et de son impartialité. Cette indépendance est protégée par le fait que RF Research n’est prestataire d’aucun service d’investissement ou de vente de produits financiers susceptibles d’influencer ses conclusions, recommandations ou conseils. La Recherche Indépendante produite par RF Research entre dans le cadre des Services d’Aide à la Décision d’Investissement et d’Exécution (SADIE) et peut, à ce titre, être rémunérée par Commissions de Courtage Partagées (CCP/CSA).

Produit et formules d'abonnement

Dans son souci d’assurer un service efficace, RF Research privilégie la proximité avec les abonnés. Cette dernière est garantie par une présence active auprès de ses clients « Premium », sous la forme :

  • de présentations publiques trimestrielles lors de petit-déjeuner ou de cocktails de fin de journée sur Paris,
  • de présentations dédiées, au nombre de quatre par an, chez le client abonné, permettant de rencontrer les équipes et de répondre aux questions spécifiques susceptibles de se poser en amont des comités d’allocation d’actifs
  • d’un suivi téléphonique mensuel entre deux visites trimestrielles permettant d’assurer la mise à jour du scénario et/ou de répondre à des questions spécifiques adressées par le client sur les développements économiques ou financiers du moment,
  • la mise à disposition, sur demande, de données économiques, graphiques ou autres informations publiées par RF Research, via l’utilisation d’une « request box » à disposition des abonnés pour adresser des requêtes particulières.

Outre cette présence, la communication de RF Research est assurée par la diffusion de ses publications sur son site www.richesflores.com et l’information par l’envoi d’une newsletter de toute nouvelle publication disponible.

Ces publications s’articulent autour de six supports :

  • Un hebdomadaire, « L’Humeur du Vendredi » apportant un angle d’analyse particulier sur un thème d’actualité pour les investisseurs.
  • Une synthèse mensuelle, « Zoom arrière », non publiée sur le site, dédiée aux seules formules « dynamique » et « équilibre ».
  • Conjoncture : documentation d’analyse de la conjoncture économique internationale complétée par un « Baromètre Macroéconomique Global» mensuel propriétaire sur l’activité et l’inflation mondiales
  • Stratégie d’investissement trimestrielle mise à jour chaque début de mois dans « Risques & Convictions de Marché».
  • Des prévisions économiques et financières sur une base trimestrielle assorties de recommandations d’investissement sur les grandes classes d’actifs internationaux.
  • Une information au fil de l’eau faite de commentaires « Sur le Vif » relatifs aux développements économiques et financiers de la journée.

La recherche RF Research est accessible via le site www.richesflores.com, dans sa version originale française.

 

FORMULES D'ABONNEMENT

Véronique Riches-Flores : économiste, fondatrice et Présidente de RichesFlores Research.

Véronique Riches-Flores : économiste, diplômée de l’Université de Paris I, fondatrice et Présidente de RichesFlores Research, est la principale contributrice à la recherche produite. Son expérience dans le milieu académique -Observatoire Français des Conjonctures Economiques-, et dans la Banque d’Investissement -en tant que chef économiste chez SG CIB de 1994 à 2012, lui permet de garantir une production spécialement adaptée aux besoins des professionnels de la gestion d’actifs et des grandes entreprises.

Experts économistes ou financiers, les autres participants à la recherche du bureau d'études ont acquis une compétence reconnue leur permettant de garantir des prestations de haute qualité.

Véronique Riches-Flores est aujourd’hui membre du Centre des Professions Financières, participe au Club des Investisseurs de long-terme et fait partie du Cercle des Analystes indépendants.

L’inflation en Europe de l’Est, expression des limites de la politique...

Avec le changement de cap effectué par la FED se profile une période de modifications en cascade des politiques monétaires à travers le monde qui n’épargneront pas l’Europe. Une proportion croissante d’économistes envisagent aujourd’hui une remontée des taux directeurs de la BCE fin 2022, à l’instar de ce qui figure dans notre propre scénario. Au-delà, néanmoins, c’est dans la partie Est de l’Europe que semblent devoir se concrétiser les ruptures de politiques monétaires les plus importantes par...

Sauf en Allemagne, la croissance a bien résisté en fin d’année dernièr...

Au quatrième trimestre, la France affiche une hausse de son PIB de 0,7 % qui, combinée aux révisions d’un dixième des trimestres précédents, porte la croissance sur l’ensemble de 2021 à 7 %. L’Espagne fait mieux sur les trois derniers mois de l’année, avec une hausse de 2 % de son PIB. La forte révision du troisième trimestre permet là aussi une croissance annuelle un peu meilleure que prévu, de 5 %. Quant à l’Allemagne, la hausse de 2,8 % sur l’ensemble de 2021 cache une baisse de 0,7 % en fin ...

Croissance américaine : merci les stocks !

Croissance américaine : merci les stocks ! Au dernier trimestre de l’année dernière, la croissance du PIB américain est ressortie à 6,9 % en rythme annualisé, selon l’estimation préliminaire ; l’équivalent de 1,7 % en données non annualisées. Bien que supérieur de plus d’un point aux attentes, ce résultat est loin d’être de qualité : l’accumulation des stocks explique à elle seule, en effet, plus des deux tiers de la hausse du PIB, à hauteur de 4,9 points, après 2,2 points au troisième trimest...

Jusqu’où la FED devrait-elle durcir le ton pour casser la spéculation ...

Sans doute n’est-ce pas en ces termes que J. Powell se pose la question de l’action la plus appropriée qu’il doit entreprendre. Il s’agit pourtant bien d’un sujet-clé. Car, si la FED ne parvient pas à casser la surenchère pétrolière et, dans son sillage, celle de la plupart des matières premières, son aptitude à contrer l’inflation risque fort d’être considérablement réduite. Vu sous cet angle, le choix de relever le niveau de ses taux d’intérêt pourrait paraître bien moins approprié que celui d...

Omicron fait reculer les PMI, sauf en Allemagne grâce aux effets de ba...

Les restrictions consécutives à la propagation du variant Omicron ont causé un reflux des PMI dans les services, synonyme de ralentissement de l’ensemble de l’économie, peu importe, la relative bonne tenue de l’industrie. Les indicateurs composites japonais, français et britanniques ont, ainsi, reculé de respectivement 4, 3 et, plus anecdotiquement, 0,2 points. Dans un tel contexte, le rebond de plus de 4 points de l’indicateur allemand interpelle. L’Allemagne serait-elle dans une situation plus...

L’inflation en Europe de l’Est, expression des limites de la politique...

Avec le changement de cap effectué par la FED se profile une période de modifications en cascade des politiques monétaires à travers le monde qui n’épargneront pas l’Europe. Une proportion croissante d’économistes envisagent aujourd’hui une remontée des taux directeurs de la BCE fin 2022, à l’instar de ce qui figure dans notre propre scénario. Au-delà, néanmoins, c’est dans la partie Est de l’Europe que semblent devoir se concrétiser les ruptures de politiques monétaires les plus importantes par...

Sauf en Allemagne, la croissance a bien résisté en fin d’année dernièr...

Au quatrième trimestre, la France affiche une hausse de son PIB de 0,7 % qui, combinée aux révisions d’un dixième des trimestres précédents, porte la croissance sur l’ensemble de 2021 à 7 %. L’Espagne fait mieux sur les trois derniers mois de l’année, avec une hausse de 2 % de son PIB. La forte révision du troisième trimestre permet là aussi une croissance annuelle un peu meilleure que prévu, de 5 %. Quant à l’Allemagne, la hausse de 2,8 % sur l’ensemble de 2021 cache une baisse de 0,7 % en fin ...

Croissance américaine : merci les stocks !

Croissance américaine : merci les stocks ! Au dernier trimestre de l’année dernière, la croissance du PIB américain est ressortie à 6,9 % en rythme annualisé, selon l’estimation préliminaire ; l’équivalent de 1,7 % en données non annualisées. Bien que supérieur de plus d’un point aux attentes, ce résultat est loin d’être de qualité : l’accumulation des stocks explique à elle seule, en effet, plus des deux tiers de la hausse du PIB, à hauteur de 4,9 points, après 2,2 points au troisième trimest...

Jusqu’où la FED devrait-elle durcir le ton pour casser la spéculation ...

Sans doute n’est-ce pas en ces termes que J. Powell se pose la question de l’action la plus appropriée qu’il doit entreprendre. Il s’agit pourtant bien d’un sujet-clé. Car, si la FED ne parvient pas à casser la surenchère pétrolière et, dans son sillage, celle de la plupart des matières premières, son aptitude à contrer l’inflation risque fort d’être considérablement réduite. Vu sous cet angle, le choix de relever le niveau de ses taux d’intérêt pourrait paraître bien moins approprié que celui d...

Omicron fait reculer les PMI, sauf en Allemagne grâce aux effets de ba...

Les restrictions consécutives à la propagation du variant Omicron ont causé un reflux des PMI dans les services, synonyme de ralentissement de l’ensemble de l’économie, peu importe, la relative bonne tenue de l’industrie. Les indicateurs composites japonais, français et britanniques ont, ainsi, reculé de respectivement 4, 3 et, plus anecdotiquement, 0,2 points. Dans un tel contexte, le rebond de plus de 4 points de l’indicateur allemand interpelle. L’Allemagne serait-elle dans une situation plus...

ResearchPool Subscriptions

Get the most out of your insights

Get in touch